Advocacy, advocacy !?

Advocacy, advocacy !? Voilà que l’APBFB ne tarit plus sur le sujet ! En effet, elle compte, tout au long de l’année 2018-19, initier ses membres à cette… méthode ? cette discipline ? cet état d’esprit ? … ? qu’on tente de traduire par plaidoyer. L’enjeu, pour nos métiers et dans notre contexte politico-budgétaire, est d’importance ! Des formations sont en préparation à l’APBFB, vous en saurez plus à la rentrée. En juin, Françoise Dury, notre présidente, s’est rendue au congrès annuel de l’ABF (Association des Bibliothécaires de France) y glaner de quoi (faire) réfléchir à la question et vous livre ci-dessous une part de sa récolte. Nos voisins ont en effet lancé un vaste chantier consacré à cette fameuse advocacy.

L’advocacy commence par la fierté de faire son métier et l’envie de le défendre. C’est avant tout un travail de relation publique qui part de l’écoute et de la compréhension des préoccupations de l’autre pour en faire son allié, qu’il soit élu, administrateur, partenaire, « ancien », journaliste, peu importe. Il s’agit d’identifier les personnes influentes et de s’inscrire dans leurs enjeux. Ces décideurs sont souvent très occupés ; il faut donc saisir les occasions de rencontres. Notre force, c’est l’équipe, le réseau, la variété de ce que nous sommes et de ce/ceux que nous connaissons. Je suis convaincue que chaque bibliothécaire fait déjà de l’advocacy sans s’en apercevoir quand, dans ses diverses sphères familiale, amicale, associative ou professionnelle, il/elle défend avec cœur la Lecture publique.

Cependant, il ne s’agit pas de pleurnicher et de ne faire que du défensif. Nous devons montrer que la Bibliothèque est utile, utilisable et désirable ! L’ABF possède en son sein une Commission dont le but est d’offrir des outils pratiques à ces avocats de la Bibliothèque : des histoires à raconter, des chiffres à brandir, des jeux à partager, des brochures à distribuer… Au niveau mondial, l’IFLA, de son côté, fait du lobbying pour que les bibliothèques soient inscrites dans l’Agenda 2030 de l’ONU pour le développement durable et le CFIBD (Comité français international pour la bibliothèque et la documentation) a créé une banque de données qui recense 400 actions de bibliothèques françaises qui remplissent un ou plusieurs des objectifs de cet Agenda 2030 ; de cette base sont nés une brochure « Un accès et des opportunités pour tous » et un jeu. Voilà, par exemple, de quoi promouvoir le rôle des bibliothèques !

L’ABF, la BPI (Bibliothèque publique d’information, Centre Pompidou) et le Ministère français de la Culture ont uni leurs forces pour ouvrir 3 chantiers susceptibles de fournir des chiffres intéressants : une étude d’impact de la bibliothèque sur les usagers, une enquête sur la valeur de la bibliothèque aux yeux des non usagers et une recherche sur la valeur économique des bibliothèques. Les premiers résultats des 2 premières étaient dévoilés au congrès de juin.

Affaires à suivre sur le site de l’APBFB dans les tout prochains jours. La présidente met de l’ordre dans ses notes et rédige…

0
0
0
s2sdefault

Lettre d'information

Adresse e-mail :
S'abonner
 Se désabonner
 

Association Professionnelle des Bibliothécaires et Documentalistes.

Siège social : Chaussée de Charleroi, 85 à 5000 Namur

Bureau : rue Henri Lemaître 78 à 5000 Namur

Téléphone : 0472/94.12.05

Nous contacter 

Suivez-nous

facebook Facebook

google plus Google +

linkedin 1 Linkedin